Fauconnerie – un rapace sur le poignet

Autrefois la méthode de chasse la plus distinguée, la fauconnerie était de loin le jeu cynégétique préféré des rois et empereurs. Cette technique de chasse trouve son origine chez les peuples cavaliers nomades vivant dans les steppes d’Asie centrale. C’est après la rencontre de l'Orient et de l'Occident que la chasse au vol est élevée au rang d’art en Europe.

Au cours du 1er millénaire avant J.-C. déjà, la fauconnerie s’était répandue dans les civilisations cultivées de Chine, d’Inde, de Perse, d'Afrique du nord et jusqu'aux côtes atlantiques d'Europe. Depuis le Haut Moyen Âge, ce mode de chasse est représenté également en Europe dans les œuvres d'art et les manuscrits précieux et richement documentés. Jusqu’au XVIIIe siècle, les cours princières européennes entretenaient des centaines de faucons les plus précieux et des armées entières de maîtres fauconniers, de fauconniers et de valets. La fauconnerie était alors exercée soit à pied, avec des autours ou des éperviers, soit à cheval avec de nobles faucons. Le dressage des faucons exige une relation étroite entre l'Homme et l’animal, de la sensibilité, de la patience et de la discipline. L'oiseau est porté sur le poignet ganté du fauconnier et est aussitôt repris dans cette position une fois qu’il s’est abattu sur le gibier.